3dfx

3dfx Interactive était une compagnie spécialisée dans la production de cartes graphiques 3D. Elle fut fondée en 1994 par Gordon Campbell, Scott Sellers, Gary Tarolli et Ross Smith runners belts with water bottles, conscients qu’aucune solution d’accélération 3D n’existait et que le marché était énorme. En 2000, la compagnie a été achetée par Nvidia pour 120 millions de dollars.

La compagnie a créé et favorisait l’API propriétaire Glide (un dérivé simplifié de l’OpenGL), mais ses cartes accéléraient matériellement aussi le Direct3D, et l’OpenGL.

Les cartes 3dfx, en particulier dans leurs versions Voodoo et Voodoo 2, furent un temps très populaires auprès des joueurs durant les années 1990. La compagnie connaît des revers à la fin de la décennie, tout d’abord en perdant le marché des consoles, Sega ayant préféré NEC et son PowerVR pour équiper sa Dreamcast, mais aussi à cause de l’abandon progressif de son API propriétaire, le Glide, sur laquelle 3dfx concentrait tous ses efforts.

La nouvelle carte Voodoo 3 ne rencontre pas le succès escompté, souffrant face à la concurrence des TNT2 et des Geforce 256 de Nvidia. En 2000 water bottle stainless steel, dans l’urgence thermos metal, 3dfx lance la série Voodoo 4 et 5, qui défraie la chronique en raison de son alimentation électrique hors norme[réf. nécessaire]. Ces accélérateurs s’avèrent être des échecs, malgré leurs grandes qualités (notamment pour l’anti-aliasing)[réf. nécessaire]. 3dfx sombre tandis que Nvidia domine avec ses Geforce 2 et 3, car l’ère du Transform and Lighting est commencée.

Le vendredi , le rachat de 3dfx par Nvidia pour 120 millions de dollars est annoncé officiellement.

VSA signifie Voodoo Scalable Architecture. Au cœur de la Voodoo 5 6000 se trouvent 4 puces VSA-100 dont les principales caractéristiques sont :

Le SLI (Scan Line Interface) du VSA-100 a été pensé pour être utilisé avec jusqu’à 32 de ses semblables. Deux VSA-100 sont connectés, l’un est maître et l’autre esclave. Tout d’abord il faut savoir que chaque puce dispose de sa propre mémoire, sur une Voodoo 5 5500 64 MB on a en fait 2 VSA-100 disposant chacun de 32 MB. Fonctionnement de la carte :

Le FXT1 : une technologie apportée par le VSA-100 est la compression de textures FXT1. Cette méthode de compression est Open Source, par conséquent son code source est disponible pour tout le monde. Il se distingue principalement du S3TC (DXTC). La décompression de textures FXT1 est réalisée en hardware par le VSA-100. Cette compression n’a malheureusement jamais été intégrée par Microsoft dans DirectX[non neutre]. Quelques jeux comme Serious Sam SE l’exploitent.

Sans doute le chipset qui aura le plus marqué 3dfx.

Cerro Sarisariñama

Cerro Sarisariñama is a tepui, a flat-topped mountain in Jaua-Sarisariñama National Park at the far south-west of Bolívar State, Venezuela, near the border with Brazil. Its altitude range is 300–2,350 metres. The name of the mountain originates from the tale of local Ye’kuana Indians about an evil spirit living in caves up in the mountain and devouring human flesh with a sound “Sari… sari…”.

The tepui is in one of the most remote areas in the country, with the closest road being hundreds of miles away.

Similar to other tepuis, Sarisariñama consists of quartzite of the Roraima formation, belonging to Paleoproterozoan. The summit area of Sarisariñama tepui is 546.88 km² and the slope area is 482 km².

Sarisariñama is unique among tepuis, with a 15–25 metre-high forest fully covering the top of it. This isolated ecosystem is especially rich with numerous endemic species of plants and animals.

The most distinctive features of this tepui are its sinkholes water packs for running. There are four known sinkholes. Two, Sima Humboldt and Sima Martel, are visually unusual, huge thermos metal, and well known, with isolated forest ecosystems covering their bottoms. The largest one, Sima Humboldt, is up to 352 metres wide and 314 metres deep. Another Sarisariñama sinkhole, the 1.35 km long Sima de la Lluvia womens hydration packs for running, has been very important for exploration of the processes of erosion on tepuis.

Sarisariñama became a much sought destination for exploration after 1961 fingersave goalkeeper gloves, when pilot Harry Gibson noticed both enormous sinkholes. The summit of Sarisariñama was reached only in 1974, with a helicopter. Initial investigations were done at both sinkholes, including a descent to the bottom of Sima Humboldt. A more thorough speleological investigation was done two years later, in 1976 by a joint Venezuelan-Polish expedition. They discovered one more sinkhole, Sima de la Lluvia. For some two decades it was the longest known quartzite cave (1.35 km) in the world and its exploration to a great extent solved the mystery of the formation of these sinkholes.

Currently access to Sarisariñama is restricted to scientific researchers[citation needed].

Coordinates: